La Plage de Nauzan

Nauzan vue aérienne. Photo D. Mauléon/CARA

Elle est formée d’un cordon dunaire venu fermer le marais qui s’étend, au creux du vallon, du pied de l’église Saint-Etienne jusqu’à la mer. De part et d’autre de la plage de sable, la falaise rocheuse se dresse couverte d’une végétation abondante, notamment vers le sud (à gauche de la plage en regardant la mer), dans le bois des Fées, parcouru en lisière par le chemin de Douaniers. Les plantations de pins du XIXe siècle ont stabilisé les sables et le passage d’un tramway reliant Saint-Georges-de-Didonne à la Grande Côte en 1897 a entraîné la construction d’un quai bordant la plage et devenu un vaste lieu de promenade piétonnière.

Le tramway le long de la plage de Nauzan. Coll. E. Mouton

Au sud, dans l’épaisseur de la falaise ont été creusées des galeries au Moyen Âge, pour réaliser des pêcheries à l’usage des moines de l’abbaye Saint-Etienne, visibles également sur la plage de Saint-Sordelin. Restaurant renommé bâti sur la plage, rendez-vous incontournable des noctambules de la Côte de Beauté, l’établissement « La Maison Blanche » accueille chaque soir une clientèle enthousiaste. Sur l’esplanade, concert à la tombée du jour et marché nocturne assurent une animation de qualité après les plaisirs du bain de mer sous le grand soleil estival.

Marché nocturne. Photo Vaux-sur-Mer

Textes Daniel Lesueur
Ville de Vaux-sur-Mer – MICRO-MEDIA – 2012

Comments are closed.