La Résidence de Rohan

Vue de la Résidence et du parc. Photo Résidence de Rohan

Située au cœur du bois des Fées, à deux pas de la plage de Nauzan, la résidence de Rohan, hôtel de charme classé trois étoiles, a été aménagée dans les communs d’un château que voulait construire le marquis de Verteillac au XIXe siècle. Sa fille, la duchesse Herminie de Rohan, a transformé le nom du « bois du Défens» en « bois des Fées». Ce bois du Défens, où il était interdit aux manants de pénétrer au Moyen Âge, a été donné en 1198 à l’abbaye Saint-Etienne de Vaux, avec « ses arbres, ses buissons, ses pierres et ses lapins ». Rien ne vient troubler le calme du lotissement créé en 1925, domaine privé où la circulation est interdite, hormis pour les propriétaires des élégantes villas.

La Résidence au XIXe. Coll. H. Marcou

Le Bois des Fées possède une véritable flore méditerranéenne, préservée au cours des siècles. Il s’y conjugue une triple influence du vent, du sel marin et du soleil qui sculpte les végétaux en lisière. Dominent les chênes verts et les pins, les arbousiers et les filarias aux feuilles très semblables à celles du chêne vert, et que l’on trouve ici au stade de buisson et de véritables arbres. Le chemin des Douaniers réserve aux piétons une agréable frondaison en offrant sur l’estuaire de remarquables points de vue.

Le chemin des douaniers en contrebas de la Résidence. Photo MICRO-MEDIA

Photo Résidence de Rohan

 

Textes Daniel Lesueur
Ville de Vaux-sur-Mer – MICRO-MEDIA – 2012