L’église Saint-Étienne

Façade de l'église St-Etienne. Photo MICRO-MEDIA

L’église Saint-Etienne est le dernier vestige d’une abbaye bénédictine fondée en 1075. Martin, le premier abbé, venait de l’abbaye de Maillezais (Vendée). L’abbaye de Vaux possédait des prieurés à Saint-Sordelin, Saint-Palais, Saint-Augustin, Saint-Sulpice, Thaims, Arces, Grayan, Langoiran, ainsi que l’atteste le Cartulaire de Vaux, manuscrit conservé à la BNF (Bibliothèque Nationale de France). Prospère au XIIIe siècle, avec 3000 florins d’or (360 000 euros) de revenu, l’abbaye est ruinée par la Peste noire de 1348, les guerres de Cent Ans et de Religion mais un abbé y est nommé par le roi jusqu’à la Révolution.

L'église Saint-Étienne à la fin du 19e. Coll. H. Marcou

L’église, dont ne subsistent que la croisée du transept, le chœur et le chevet, a été classée monument historique en 1913 et le vieux cimetière alentour en 1936. Elle est célèbre par l’arcature de son chevet et l’ornementation sculptée des modillons et de huit grands chapiteaux. Le message chrétien s’exprime à travers des motifs empruntés à l’Antiquité et riches de symboles. A l’intérieur, les prières des moines pouvaient monter vers l’image sculptée de la lapidation d’Étienne, pour que le saint intercède en faveur des fidèles.

Le plan de l'église originelle. Seules subsistent aujourd'hui les parties grisées. D. Lesueur

A l'intérieur de l'église, un chapiteau représente la lapidation d'Étienne. Photo D.Lesueur

Aujourd’hui, des concerts sont donnés dans l’église à l’occasion des Jeudis Musicaux et le Marché médiéval des Fêtes Romanes s’installe sur le parvis chaque année au mois d’avril.

Les fêtes romanes sur le parvis de l'église. Photo F. Collin

Textes Daniel Lesueur
Ville de Vaux-sur-Mer – MICRO-MEDIA 2012

Comments are closed.